SARL : la vente du fonds de commerce de la société par le gérant

Un gérant de SARL peut-il valablement vendre le fonds de commerce exploité par la société sans en référer aux associés ?

Le gérant d'une société à responsabilité limitée (SARL) est le représentant légal de la société. À ce titre, il dispose des pouvoirs les plus étendus pour agir en toutes circonstances au nom de la société.
Toutefois, le gérant n'a pas le pouvoir d'accomplir les actes que la loi attribue expressément aux associés. Ainsi, l'accomplissement par le gérant d'un acte relevant de la compétence légale exclusive des associés est nul et inopposable à la société.

Rappel : relèvent ainsi de la compétence exclusive des associés la nomination ou la révocation du gérant, la cession de parts sociales à des tiers et leur nantissement, l'approbation des comptes annuels ainsi que toutes les décisions emportant modification des statuts.

Or, dans une récente affaire, la question s'est posée de savoir si la vente du fonds de commerce exploité par une SARL relevait de la compétence exclusive des associés. À cette question, la Cour de cassation a répondu par la négative. Pour elle, la cession d'un fonds de commerce ne constitue pas, en elle-même, un acte relevant des pouvoirs réservés par la loi aux associés. Un gérant de SARL peut donc seul, et sans l'autorisation préalable de la collectivité des associés, vendre le fonds de commerce de la société, sauf si cette cession rend nécessaire une modification des statuts. Dans cette hypothèse, la cession ne pourrait être décidée que par les associés.

Exemples : Cas n° 1 : une SARL a pour seule activité l'exploitation d'un restaurant. Son objet social tel que défini dans les statuts vise cependant « l'exploitation de tout fonds de restauration ». La vente par le gérant du restaurant exploité par la société sera valide et opposable à la SARL. Cas n° 2 (tiré d'une célèbre affaire ayant donné lieu à un arrêt de la Cour de cassation du 12 janvier 1988, n° 85-12666) : une SARL exploite un journal à tirage hebdomadaire appelé le « Journal de Doullens ». Dans ses statuts, il est mentionné que son principal objet est « l'exploitation du journal de Doullens ». Dans ce cas, la cession du fonds de commerce d'exploitation de cet hebdomadaire par le gérant est invalide et inopposable à la société puisqu'elle rend nécessaire une modification de l'objet tel que formulé dans les statuts.

19/06/2012 © Copyright SID Presse - 2012

Autres actualités